الأكثر مشاهدة

04 10:46 2019 ديسمبر

أعلنت الرابطة الوطنية لكرة القدم المحترفة اليوم عن برنامج مباريات الجولة 12 ذهابا من بطولة الرابطة المحترفة الأولى لكرة القدم

على المباشر

Musique
Musique
تنشيط عزيزة بيار
افكار

Le quatrième pouvoir

:تحديث 19 09:00 2019 جويلية
Le quatrième pouvoir !
Au lendemain de la Gabegie de Janvier 2011, le journalisme s’est trouvé dans un désert aride

Les vrais professionnels, et il y en avait, se sont soit retirés de la scène, soit adaptés à la réalité. La nouvelle devise des médias est devenue « chacun pour soi, et la Patrie pour personne », le cirque médiatique s’est mis en branle. Des salopards usant et abusant de l’argent sale sont entrés en scène pour achever une presse déjà mal en point. Ils avaient pour principal objectif d’hystériser les débats. Nous avons assisté à une multiplication des médias sans que les journalistes, en nombre et en qualité, ne soient disponibles. Des journaleux se sont improvisés des experts d’un jour, des médiocres se sont autoproclamés des chroniqueurs attitrés. La publicité du pays étant limitée, les médias se sont trouvés plombés dans une crise financière sans précédent, et les nouveaux barons de la presse se sont vite jetés dans les bras des hommes d’affaires plutôt véreux, seuls capables de les remettre à flots, à condition bien entendu qu’ils se soumettent à leurs sales machinations !

Comment un journaliste peut-il prétendre à la dignité, quand il est sans le sou et sous le joug d’un employeur sans foi ni loi ? Place donc est faite aux médiocres et aux sans scrupules, des intrus qui soufflent sur la braise de la colère et attisent les haines. Des manœuvriers sous main qui sont devenus des machines à étouffer les scandales, des manipulateurs qui distillent une propagande et une désinformation considérables touchant des sommets toujours plus hauts ! Le monde des affaires mafieuses s’est emparé des médias certes, mais aussi de la chambre des députés, des partis politiques, la corruption a pris la place de la démocratie dans un pays exsangue. L’orage médiatique a instauré le « tanbir », ce lâcher des rumeurs, et nous en sommes à compter sur les doigts de deux mains le nombre de journalistes restés libres, fidèles à l’éthique, respectueux des lois, et assumant leurs devoirs de réel quatrième pouvoir.

Ce quatrième pouvoir qui nous a tant manqué, qui nous a privé de stopper les traîtres et les saboteurs qui ont mis le feu à notre paradis. Ce quatrième pouvoir qui menace notre sécurité nationale quand il fait défaut. Nous sommes passés du professionnalisme et du savoir faire, à la combine et au massacre de la profession, plaçant la plupart des emplois des médias dans la menace et l’insécurité. Dans le même registre médiatique, nous avons droit à des sondeurs qui, tels des présentateurs de produits de lessive révolutionnaire,   bombent le torse, et projettent sur grands écrans des tableaux en power point, avec des chiffres complètement imaginaires,  en se faisant grassement payés au passage. Cette ambiance délétère a provoqué la colère du peuple qui se sent trompé, et méprisé, et qui n’a plus confiance non seulement dans les politiques, mais également dans les médias. Cet état a fait fuir beaucoup de nos élites, pour permettre à l’ignorance de gagner du terrain, et faire naître la peur, et pour qu’enfin, la haine s’installe dans les têtes et nous jette dans la violence ! Ainsi parlait Averroès, et c’est cela le vrai objectif de nos détracteurs !

Dans cette jungle où les partis se sont divisés en clans, où les journalistes nouent des relations avec les politiques au gré de leurs intérêts, adulant les hommes avant de les manger crus le lendemain ! Où les gouvernants ont abandonné la République, l’identité, la souveraineté et le travail. Dans cette jungle sans lois ni guides,  il est temps de faire tomber les masques, et de faire sauter le couvercle de l’Omerta. Pendant que les politiques palabrent et nous roulent dans la farine, les Tunisiens eux, savent parfaitement où ils vont : dans un mur ! Si on ne se mettait pas vite d’accord sur une nouvelle voie, le ras-le-bol général nous mènerait vers une révolution très violente cette fois-ci, et dont nul ne peut prédire l’issue. Réfléchissons vite à la création d’une instance supérieure de l’audiovisuel avec nos sages de la profession, les vrais professionnels de la communication, et nous en avons de vrais patriotes intègres. Il y a grande urgence à s’occuper de la formation de qualité d’une nouvelle génération de journalistes, de vrais journalistes qui animeront un vrai débat démocratique pouvant venir à bout des fripouilles et des fake news. Nous avons besoin de spécialistes qui s’assument et restaurent le quatrième pouvoir. Nous devons nous atteler à la nouvelle tendance anglo-saxonne du « name and shame », nommer et couvrir de honte tous les fauteurs de troubles, tous les ennemis de la nation là où ils se trouvent ! Des citoyens passionnés et patriotes jusqu’à la moelle, cela existe, il suffirait de leur donner la parole !

Par Zouhair Ben Jemaa

كاتب المقال La rédaction

كلمات مفتاح

آخر الأخبار

منذ ساعة

في ما يلي حوصلة لابرز اخبار الخميس 5 ديسمبر 2019

منذ ساعتين

تم العثور مساء اليوم الخميس 5 ديسمبر 2019على جثة تلميذة تبلغ من العمر 16 سنة معلقة بحبل في شجرة قرب منزل عائلتها بمنطقة اولاد محمد من معتمدية السوق الجديد التابعة لولاية سيدي بوزيد

منذ ساعتين

قال رئيس الحكومة المكلف، الحبيب الجملي، في رسالة توجه بها الى المكتب التنفذي للاتحاد العام التونسي للشغل بمناسبة احياء الذكرى 67 لاغتيال الزعيم النقابي فرحات حشاد اليوم الخميس 5 ديسمبر 2019 ، إن الحكومة القادمة ستفتح صفحة جديدة مع الإتحاد العام التونسي للشغل، خدمة لتونس وللشغالين، مشددا على أن المنظمة الشغيلة ستبقى شريكا فاعلا وناجزا في كل الخيارات الإجتماعية والوطنية، ومكسبا مهما من مجمل المكاسب التي تحققت لدولة تونس الحديثة، حسب نص الرسالة

{}